Que penser du malus en rapport avec le poids des voitures ?

Que penser du malus en rapport avec le poids des voitures ?

Pour l’année 2020, le gouvernement projette de renforcer le malus sur les véhicules. En plus du malus CO2, un autre en rapport avec le poids est en cours d’études. Ci-après des détails pour vous éclairer à ce propos.

Déroulement du malus selon le poids des voitures 

Cette nouvelle taxe sur les véhicules est présentée sous forme d’amendements qui seront examinées avec le projet de loi de finances 2020. Ces dits amendements proposent de sanctionner les modèles de voitures thermiques pesant 1300 kg et plus. Quant aux véhicules électriques, la taxation débute à partir de 1700 kg. À cet effet, le tarif sera de 15 euros par kilo. Cela pénalisera lourdement les voitures d’un certain poids comme les SUV. La taxe pourra s’élever à 3 000 euros en sus du malus en fonction des émissions de CO2.

La taxation sur la masse des voitures est inspirée du modèle norvégien. Effectivement, la Norvège utilise déjà un dispositif prenant en compte les points suivants :

  • la puissance
  • la masse
  • le rejet de polluants

Le malus sur le poids est en train de se faire un chemin en France, la Commission du Développement durable l’a déjà adopté. Toutefois, la Commission des Finances l’a rejeté. En attendant la validation définitive du projet, les entités concernées retiennent leur souffle.

Pourquoi mettre en place ce malus sur le poids ?

Les problèmes environnementaux sont devenus, depuis quelques années, une grande préoccupation d’ordre mondial. Aussi, chaque pays essaie de mettre la main à la pâte pour sauvegarder l’environnement et l’écosystème. Le premier argument avancé par France Stratégie expliquant ce nouveau malus va dans ce sens. En effet, cette organisation estime que les véhicules lourds sont plus énergivores et rejettent plus de gaz à effet de serre.

De plus, le secteur du transport est le seul qui s’est vu augmenter son taux d’émissions de CO2 de 28 % depuis 1990 précise un responsable à France Stratégie. Cette dernière espère donc, avec ce dispositif, faire diminuer la consommation énergétique des voitures. Elle veut aussi faire baisser les émissions de CO2. Ce système favorise ainsi la construction et l’achat de voitures légères de moins de 1300 kg qui seront exemptes de malus sur le poids.

Qui seront touchés par ce malus sur le poids ?

Au cas où ce projet se concrétise, les modèles de SUV (compacts ou familiaux) seront les premiers à se retrouver dans le collimateur. Notons que ces dernières années, la vente des SUV a connu un essor considérable. Ce modèle est le favori des Français en raison de leur confort, mais aussi de leur design. L’hybride rechargeable ne sera pas non plus épargné par le malus sur le poids. Sa masse assez importante le handicape vraiment. Un petit bonus sera toutefois attribué aux familles nombreuses. Elles bénéficieraient de 300 kg (véhicules thermiques) et 550 kg (véhicules électriques) de plus par enfant à partir du troisième.

Malus sur le poids des voitures : bonne ou mauvaise idée ?

D’après le Figaro, les opinions concernant l’adoption de ce nouveau malus poids sont partagées. Les députés reconnaissent les avantages écologiques de ce dispositif. Toutefois, il y en a ceux qui trouvent que ce projet pénalise surtout les personnes se trouvant en territoires ruraux. Ce durcissement est même qualifié d’ « écologie punitive ». Quant à l’opinion publique, elle n’est pas en faveur du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *